Jusqu'ici, toutes les activités du groupe étaient condamnées à rester liées les unes aux autres, car cela semblait être la seule manière de contenir la dette de pension de 1,24 milliard d'euros. Une récente offre d'achat du groupe allemand
...