Il est exact que le leader mondial norvégien dans la location d'installations de forage pétrolier Seadrill a demandé une protection contre ses créanciers aux États-Unis (le fameux "chapitre 11") le 2 septembre dernier. Cette décision n'était pas inattendue, car l'entreprise surendettée essayait de procéder à un important refinancement depuis un an. L'objectif initial était de le finaliser fin 2016. Le fait qu'elle n'y soit parvenue qu'aujourd'hui est évidemment révélateur d'une situation extrêmement difficile. En anticipation, nous avions émis un c...