Il existe une grande diversité de sociétés minières aurifères. Classifions-les d'abord au sein d'une pyramide en fonction de leur production annuelle. Au sommet se trouve un groupe relativement restreint de " majors ", qui produisent plus d'un million d'onces par an. Ces dernières années, celles-ci oeuvrent moins à la croissance de leurs volumes qu'au maintien à niveau de leurs réserves. Un niveau en dessous, les groupes miniers produisant annuellement entre 200.000 onces et un million d'onces troy d'or sont bien plus nombreux que les majors. Peinant pour la plupart à connaître une croissance organique, ils lorgnent un sommet souvent inaccessible. Dans le secteur, on n'aime plus croître par le biais d'acquisitions. Un cran plus bas, on a les mines affichant une production annuelle de moins de 200.000 onces troy, généralement considérées comme des " juniors ". Au pied de la pyramide, enfin, on trouve les sociétés d'exploration, qui sont titulaires de concessions minières et n'ont (encore) aucun actif opérationnel.
...